Accueil » Nature & patrimoine > Patrimoine bâti > Patrimoine agricole > La Ferme de la Prévôté à Hanzinne
  • A
  • A+
Version imprimable

Nos villages

Carte

Newsletter

 » 

réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ou suivez notre fil d'actualité RSS !

Facebook Twitter Flux RSS
La Ferme de la Prévôté à Hanzinne

La Ferme de la Prévôté à Hanzinne

En plein cœur de la localité, à proximité immédiate de l’église et de l’enclos paroissial, la ferme de la Prévôté est l’héritage et le témoin de l’influence d’Hanzinne au cours des siècles.

Le corps de logis à droite du grand porche classique, pièce maîtresse de l’ensemble et résidence du prévôt à l’époque, ne fut toutefois construit qu’en 1731. Les bâtiments et dépendances agricoles qui ferment l’autre côté de la longue cour rectangulaire datent, pour leur part, du 19ème siècle.
Hanzinne fut le siège d’une importante prévôté dépendant de l’abbaye bénédictine Saint-Médard de Soissons, s’étendant, au XIIème siècle, sur huit domaines, incluant
leurs églises et chapelles respectives (Hanzinne, Hanzinelle, Thy-le-Bauduin…).
La Ferme de la Prévôté à Hanzinne
Par la suite, la prévôté fut donnée à des clercs séculiers, à titre de bénéfice ecclésiastique (patrimoine dont ils percevaient les revenus). Les propriétés de la Prévôté furent confisquées et vendues en 1798 comme biens nationaux. Dans ce type de seigneurie monastique, à la fois paroisse et exploitation agricole, le prévôt était le religieux en charge de l’administration des biens et de la perception des revenus. Sans doute exerçait-il aussi une fonction judiciaire pour régler, à l’instar des juges de paix aujourd’hui, les différends entre les habitants du village ou des environs.
Aujourd’hui, la famille des propriétaires ont déplacé leurs activités agricoles à quelques centaines de mètres de là et exploitent un gîte rural qui a gardé tout le charme historique de la prévôté.