Accueil » Folklore > Les différentes Marches > Toutes les Marches > La Marche Saint-Pierre à Biesmerée
  • A
  • A+
Version imprimable

Nos villages

Carte

Newsletter

 » 

réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ou suivez notre fil d'actualité RSS !

Facebook Twitter Flux RSS
La Marche Saint-Pierre à Biesmerée
A l'agenda:

La Marche Saint-Pierre à Biesmerée

Le 02-07-2017

Situé au cœur de l’Entre Sambre et Meuse, en bout de l’une des courbes du circuit Jules Tacheny de Mettet et à moins de 10 kilomètres de l’abbaye de Maredsous, Biesmerée, perpétue par sa Marche, depuis des temps immémoriaux, une tradition qui honore le Saint Patron de la paroisse.

Cette coutume trouve ses origines dans l’escorte militaire de la procession du village par la compagnie de la Marche Royale Saint Pierre, pour en rehausser l’éclat et par le passé, pour protéger ses participants. Plus qu’une tradition, la Saint-Pierre à Biesmerée est une véritable institution. Un incident émergeant en 1847 et trouvant son épilogue en 1873 entre les villageois et le Clergé en est le témoignage. Au jour d’aujourd’hui, cette époque tumultueuse reste encore méconnue des Marcheurs et des « Pelots * » ou simplement ignorée. Cette histoire mérite que l’on s’y attarde, non pas du fait de la durée des évènements dans le temps, mais bien pour la ténacité et la fidélité des villageois à leur Saint Patron et à leur folklore.
Au sein de cette marche, on défile de père en fils en costumes du premier et second Empire. Particularité plutôt impopulaire de la Marche, la compagnie ne tolère pas de femmes en ses rangs. Que ce soit comme soldat ou cantinière, aucun peloton ne comportent de représentant de la gente féminine.
La Marche, à l’image de sa situation géographique mêle suivant les moments des festivités, l’effervescence et le bruit du circuit et le recueillement et la solennité de l’abbaye de Maredsous.
Le dimanche suivant le 29 juin de chaque année, quelques 180 marcheurs défilent fièrement à travers le village sur un itinéraire séculaire au son des fifres et tambours. Le bataillon carré exécuté sur le terrain de football constitue un moment haut en couleur de cette manifestation folklorique. Les festivités débutent le samedi soir à la source dite « Fontaine Saint Pierre », dont on lui confère un pouvoir miraculeux, qui est bénite par le prêtre après la messe. Les fiévreux s’y abreuvent et sont soulagés.
Le « tir au fagot », rituel unique parmi les marches de l’Entre Sambre et Meuse, est sans aucun doute un des temps fort de la marche. Le lundi à l’issue des hommages rendus aux mémorials des personnes décédées (anciens combattants, anciens marcheurs et habitants de Biesmerée), chaque marcheur armé d’un fusil procède au tir sur fagot. Tour à tour Grenadiers, Voltigeurs et Zouaves se présentent à environ 5 mètres du fagot et tentent d’un coup de fusil de faire tomber ce dernier. Le mardi soir, une retraite aux flambeaux clôture les réjouissances de la Saint Pierre.
L’engouement du village a faire vivre notre Saint Pierre ainsi que notre longévité et notre authenticité, nous a valu d’être reconnue « Société Royale » depuis 2008 et plus récemment d’être inscrit comme Chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO depuis le 12 décembre 2012.

Texte rédigé par Marc SAMSON.