Accueil » Folklore > Les différentes Marches > Toutes les Marches > La Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes
  • A
  • A+
Version imprimable

Nos villages

Carte

Newsletter

 » 

réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ou suivez notre fil d'actualité RSS !

Facebook Twitter Flux RSS
La Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes

La Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes

Procession ancestrale du lundi de Pentecote. Grande Marche militaire, pélérinage en l’honneur de Sainte-Rolende.

Chaque année, se déroule, le lundi de Pentecôte, quel que soit le temps, la procession ou " TOUR SAINTE-ROLENDE ". Cette procession, qui trouve son origine au VIIIe siècle et à la légende de sainte Rolende, réuni chaque année une foule immense aussi bien de curieux, de pèlerins et de Marcheurs. En 1413,la procession est déjà considéré comme une antique coutume.

Après une messe célébrée le lundi de Pentecôte à 3 heures du matin, la procession s’ébranle et ne rentrera à Gerpinnes qu’à 19 heures, après un parcours de 35 kilomètres. Tous les villages qui ont fait partie de l’ancienne paroisse la recevront tour à tour et lui rendront les honneurs d’une manière très spectaculaire. Cette procession, cortège mi-profane, mi-religieux, connue dans le pays sous le nom de " MARCHE SAINTE-ROLENDE ", n’a guère de ressemblance avec les autres " Marches " des environs et encore moins avec les processions et pèlerinages d’autres provinces.

La Marche Sainte-Rolende à GerpinnesCette manifestation folklorique débute à Pâques par la traditionnelle et curieuse cérémonie dénommée "le cassage du verre" qui a pour but la formation du cadre des officiers appelés à commander les différents pelotons de la Compagnie militaire pour la Marche du lundi de Pentecôte.

A partir du dimanche de la Pentecôte, vers le soir, on assiste à une véritable mobilisation des hommes de tous âges et même des enfants. Gerpinnes est sous les armes : à partir de 22 heures, on sonne le couvre-feu ; à 2 heures du matin, le réveil. Tambours et fifres parcourent le village en tous sens et le rythme martial de leurs roulements crée une ambiance particulière à laquelle personne ne résiste. Des mouvements de troupe vont se succéder suivant un ordre que la coutume impose.

Le départ de la procession se fait de l’église de Gerpinnes-Centre à 3 heures 45, et c’est à la délégation de la Compagnie de Villers-Poterie que revient l’honneur de sortir la châsse qui sera portée, tout au long de son périple, sur les épaules des fidèles ou des pèlerins. Après le relais de la Compagnie du Centre, c’est la montée vers Hymiée, l’accueil par la procession Saint-Oger à Hanzinne et la courte halte à Bertransart.

Après avoir traversé Les Flaches et Joncret et après un arrêt au château d’Acoz, on repart vers Villers-Poterie où la plupart des Compagnies se retrouvent pour un hommage particulier là où la sainte mourut. Le cortège continue ensuite son itinéraire et, après être passé par Gougnies et Fromiée, arrive à Sartia, à l’entrée Est de Gerpinnes, où se déploie la grande parade des 11 Compagnies.

JPEG - 105.6 ko

Et c’est au milieu d’une foule considérable, que les reliques, encadrées par le clergé, précédées par plus de 2500 MARCHEURS, font leur rentrée solennelle dans l’église de Gerpinnes, après avoir traversé les rues de la localité.

En 2013, la Sainte-Rolende se déroulera le 20 mai.

Programme :
3H00 Messe solennelle des Pélerins à l’église St-Michel(Gerpinnes)
4H00 Départ de la procession

  • 4H25 Entrée à Hymiée
  • 5h10 Entrée à Hanzinne
  • 6H35 Entrée à Tarcienne
  • 7H25 Entrée à Bertransart
  • 8H20 Entrée aux Flaches
  • 9H20 Entrée à Joncret
  • 10H10 Entrée à Acoz
  • 11h40 Entrée à Villers-Poterie
  • 14H15 Entrée à à Gougnies
  • 16h25 Entrée à Fromiée

De 18h30 à 20h30 : Rentrée de la procession à Gerpinnes-centre


La légende de Sainte-Rolende

JPEG - 11.3 ko

Selon la légende, Rolende était fille de Didier, roi de Gaule. Recherchée en mariage par le fils du roi d’Ecosse, guerrier de valeur et de renom, Rolende s’enfuit du palais royal car elle voulait se consacrer à Dieu et exécuter son dessein de n’appartenir qu’à Lui. Elle erra longtemps et, épuisée, atteignit Villers-Poterie où elle fut bien accueillie. Mais là, au château de Villers-Poterie, elle mourut d’épuisement.

C’était en 774. On voit encore dans la chapelle de ce château une pierre sur laquelle est gravée, en lettres gothiques, l’inscription suivante : "hic obiit Virgo Rollendis".

Lorsqu’on eut ramené avec pompe la dépouille sacrée de Rolende à Gerpinnes, on la déposa dans l’église, du côté droit, où un mausolée lui fut érigé pour la conserver.

Ce tombeau devint si célèbre par les miracles éclatants de tous genres qui s’y opérèrent qu’on y vit affluer une foule innombrable avide d’obtenir la délivrance, soit des infirmités corporelles, soit de l’aveuglement spirituel. On dit que "du corps virginal de Rolende, suintait en grande abondance une huile sacrée dont l’onction guérissait les plaies. Or un homme malveillant jeta par terre l’huile et la fiole qui la contenait ; pour punition de quoi, lui et toute sa descendance eurent de gros nœuds à toutes les jointures des doigts, et l’huile cessa de suinter".

C’est au début du XIIe siècle que le autorités religieuses procédèrent à l’exaltation solennelle des restes du saint corps. Longtemps après, cette région fut éprouvée par une très grande stérilité. Survint un plus grand fléau : une mortalité extraordinaire sévit dans plusieurs provinces. Chacun, frappé de terreur, mit sa confiance en la protection de la Bienheureuse Rolende, tous se rassemblèrent autour de son tombeau, toujours célèbre par les miracles, convaincus qu’elle les délivrerait d’un tel fléau et décidèrent que, chaque année, après des jeûnes et des larmes de pénitence, le très saint corps de la Vierge serait porté en grande pompe dans une procession autour des limites de la paroisse. Plus on mit de dévotion à accomplir cet acte de Piété, plus le Ciel et Rolende s’empressèrent de mettre fin à la calamité.

A ne pas manquer